version 2003


"Systèmes Transformant Education, Technologies et Informations en Connaissances"

Clusters économiques fondés sur l'amélioration du relationnel interpersonnel comme source de revenus, d'innovations et d'organisation pour les entreprises.

Lien vers le site version 2004

 

Définition du clusterDéveloppement géographique - Charte générale  -  Ressources "HBN"  -  Faq - WebTour

Confirmation: le cluster TIC continue à créer du business

Trente sept dirigeants d'entreprises et dix animateurs économiques se sont réunis ce 24 juin 2003 chez Agoria Hainaut Namur (Charleroi). Dans une ambiance professionnelle et conviviale, ils confirment les faits et augmentent le "business scoreboard" déjà positif du cluster.

Les résultats et tendances sur six mois d'activités

En première partie, Paul Defourny (Agoria) expose les commandes et opportunités obtenues par l'activité du cluster sur une période de six mois. Plusieurs témoignages confirment et illustrent en détail ces observations.

Les initiatives de chacun ont eu des rendements différents, ce qui permet de distinguer deux types d'attitudes animant le cluster.

L'attitude [A+] est essentiellement relationnelle et tournée vers les avantages des clients. Elle a procuré les résultats positifs observés sur les six derniers mois.

L'attitude [B-], plus orientée vers des préoccupations internes, n'a pas donné de résultats observables sur cette même période.

Les "A+" n'ont cessé de progresser et ont défini le cluster comme une région (conf. "le diamant HBN").

Paul Defourny montre que ces "A+" sont également en train de remplir naturellement le diagramme du "diamant de Michael Porter" et de s'aligner sur les prérogatives européennes et wallonnes en matière de cluster (voir présentation PPT). Particulièrement en ce qui concerne le "diamant de Porter", on observe que les "A+" attirent dans leur démarche cluster des "Related", des "Institionnels" et des "clients spécialisés" ouvrant des portes à la spécialisation et à l'export.

Vu l'effet positif des attitudes "A+" sur les résultats économiques d'ensemble et leurs concordances avec des méthodologies déjà expérimentées, il est naturel de continuer à supporter cette tendance.

Paul Defourny termine en signalant la mise sur pied de "l'opération Diamant" en ce sens.

Exercice 1 : le groupe a des effets positifs

Guy Gaspard (Adalis), un pur "facteur rhésus A+", propose ensuite une expérience d'animation de groupe aux quarante sept personnes présentes. Signalons que Guy a fait cette intervention sur une base volontaire "dans l'esprit cluster": "En apportant volontairement mes compétences au cluster, nous n'aurons au pire que des avantages".

Pascal Vermeulen (The Cyberfactory) confirme l'effet positif: " Le groupe nous oblige à écouter et à être attentif à l'autre. Nous découvrons ainsi des opportunités nouvelles. Dans les contacts à deux, nous sommes trop vite centrés sur nous-mêmes comme si nous voulions vendre notre produit à l'autre: deux sourds ont du mal de s'entendre. Des "techniques" comme celle de Guy m'aurait fait gagné plusieurs mois".

Effectivement, plusieurs autres personnes ont signalé avoir découvert de nouvelles opportunités dans l'exercice.

Comme Guy Gaspard a également découvert des opportunités par le cluster, il démontre ainsi par les faits que les consultants peuvent s'intégrer positivement dans le cluster.

Exercice 2 : le "speed dating" est productif

Les expériences de groupes n'excluent pas les rencontres deux par deux. On atteint pas les 322 rencontres suggérées, mais le score obtenu est quand même impressionnant.

La convivialité reste de mise et les résultats engrangés ont l'air de satisfaire la grosse majorité. Plusieurs "routiniers" me signalent en apparté (et en sortant) que les "nombres" sont bons (traduction: nouveaux business en cours). Quelques nouveaux "intronisés" ont un sourire qui en dit long (traduction: nouveaux business en cours).

Bref, le cluster "diamant" confirme être "business generator".

Quelques uns n'ont pas trouvé leur bonheur aujourd'hui: "Ce n'est pas grave, j'ai vu comment il fallait faire. C'est impeccable, je m'y mets".

En estimation moyenne, chacun à 3 à 4 contacts intéressants à prolonger.

Tout le monde a promis de revenir.

Epilogue :-)

Les derniers à quitter les lieux sont les "conceptuels" et "méthodologistes". La discusssion tourne sur les problèmes que peuvent poser la croissance du cluster qui, pour certains, a déjà atteint le stade exponentiel. 

On ne peut trancher la question, mais c'est exact que la croissance est bien là: un tiers des participants d'aujourd'hui proviennent d'une extension naturelle bouches-à-oreilles.

Les contraintes de hamiltonienne de l'espace-temps, couplées aux irreversibilités entropiques, vont causer des problèmes d'organisations, de locaux, etc ... ?

Quelqu'un fait remarquer que le cluster est un "état d'esprit", point sur lequel tout le monde marque son approbation.

Un "état d'esprit" a-t-il des problèmes d'extension liés aux contraintes de l'espace temps ? Le débat est ouvert.

Paul Defourny

Annexes téléchargeables :

"Le cluster TIC - Résumé de 6 mois d'activités"
(PPT)
Paul Defourny - Agoria Hainaut Namur

"Améliorer vos stratégies de clustering - une question de "croyances" et de "visions"
(Power Point animé - Lecture optimale en affichage diaporama)
Guy Gaspard - Adalis

Liste des participants
(xls)

(retour à la home page)

Envoi d'un commentaire sur cette page

[shared2/bottom1.htm]

S-tetic est une animation économique réalisée par Agoria Hainaut Namur
avec le soutien de la Région wallonne et des fonds du Feder
        
Agoria Hainaut Namur - 15, rue Puissant - 6000 Charleroi - Tél.: +32(0)71-235 711 - Fax: +32(0)71-235 719
Contact: Paul Defourny - Tél.: +32(0)71-235 710 - Gsm: 0473-999 220 - e-mail