version 2003


"Systèmes Transformant Education, Technologies et Informations en Connaissances"

Clusters économiques fondés sur l'amélioration du relationnel interpersonnel comme source de revenus, d'innovations et d'organisation pour les entreprises.

Lien vers le site version 2004

 

Définition du clusterDéveloppement géographique - Charte générale  -  Ressources "HBN"  -  Faq - WebTour

Définition


Cluster:

"A group of the same or similar elements gathered or occurring closely together".

Dictionary.com

Le cluster est un ensemble de décideurs qui créent et entretiennent un système relationnel leur permettant d'augmenter leurs opportunités d'affaires et de croissance.

Intérêt économique

L'intérêt premier du cluster est d'augmenter le chiffre d'affaire et l'efficacité économique de son entreprise et ensuite de détecter dans son environnement les facteurs favorisant sa croissance. 

Le cluster est une stratégie intéressante lorsqu'un ensemble de sociétés est plus efficace qu'une activité consolidée dans une seule entreprise.

La structure du système relationnel : le Diamant de Michael Porter

Le fonctionnement du cluster s'accorde sur le "Diamant de Michael Porter" (2) (figure de gauche) dont les éléments principaux sont les suivants:

- "Firms" sont les sociétés impliquées dans la réalisation des produits et services identifiant le cluster

- "Related" sont les sociétés qui fournissent d'autres produits et services, mais à une clientèle [Demand] similaire et qui peuvent donc interagir tant avec le client qu'avec les "Firms" du cluster

- "Factors" sont les éléments de l'environnements structurels (institutions, infrastructures, universités, supports, ...)

- "Demand" sont les demandes spécifiques dont les activités permettent à la fois la spécialisation et la croissance externe

Les interactions positives

En mobilisant les éléments supports et associés ("Factors" et "Related") existant vers une demande particulière permettant une spécialisation et une croissance externe, les acteurs du cluster peuvent développer une expertise et une croissance plus rapidement que dans une autre région qui ne possède pas la conjonction de ces facteurs.

Les interactions fondamentales au sein du cluster sont principalement libres et informelles. Elles résultent d'attitudes socio-culturelles induisant la cohérence entre les éléments du "diamant": tout acteur favorise les gens du cluster (collaboration), mais maintient sa liberté de choix en toutes opportunités d'affaires (concurrence).

La croissance économique du cluster provient de la conjonction de ces deux éléments: la collaboration augmente le PIB et la rentabilité des investissements endogènes, tandis que la concurrence maintient le moteur de la compétivité et du progrès.

Le moteur de base sont les individus

La formation et la croissance du cluster résulte de la création d'un état d'esprit général animant individuellement les acteurs économiques (Firms, Related & Demand) et institutionnels (Factors) du diamant.

Les fondements de cet état d'esprit sont simples et induisent des attitudes individuelles s'inscrivant volontairement dans une cohérence d'ensemble. En exemple nous citerons:

- considérer la relation business comme un apport de valeur à son client et une contribution à sa croissance 
=> vue positive du commerce: vouloir découvrir toutes les opportunités de réelle croissance pour ses clients et ses prospects, même celles qui sortent de la seule fourniture de ses propres produits ou services

- être concerné par sa propre croissance mais aussi par la croissance globale:
=> rediriger vers un prestataire proche ou créer une collaboration pour les opportunités ne pouvant être réalisées adéquatement par soi-même, mais pouvant l'être par des acteurs du diamant

- considèrer que la concurrence fondamentale est externe au diamant
=> réaliser un benchmarking et proposer des correctifs pour les opportunités perdues par le diamant

Le moteur global est le relationnel social

Le cluster possède un système social efficace qui crée de nombreux liens ainsi que des échanges et contacts fréquents entre les acteurs économiques. Le relationnel intense qui en découle est le media solidarisant les personnes et diffusant l'information, donnant ainsi au cluster sa cohérence, sa résistance et sa compétitivité.

Dans le cluster, c'est le relationnel social qui crée l'économie et la compétitivité, à l'inverse de l'organisation industrielle où le relationnel social est généré par l'économie et la compétitivité (3).

La dimension sociale est ainsi une condition nécessaire à la création et au fonctionnement du cluster.

La dimension régionale

La dimension régionale n'est pas une necessité première pour la formation d'un cluster. Elle est en général une conséquence de son émergence.

En effet, la création et l'entretien d'un système relationnel efficace est favorisé par la proximité et l'homogénéité culturelle ce qui correspond en général à une entité régionale.

L'apparence du cluster vu par l'économiste

Le cluster est une région (1) où les acteurs économiques entretiennent  un système relationnel qui génère la rencontre d'un ou plusieurs couples produit/marché plus rapidement que dans le reste du marché, ce qui développe leurs croissances commerciales et technologiques également plus rapidement que dans le reste du marché.


(Note: la définition de S-tetic est fondée sur les résultats issus d'observations et d'expérimentations méthodologiques et pratiques conduites en Hainaut (Belgique). Elle reprend de fait les contributions de plus 150 personnes appartenant à plus de 100 sociétés et institutions, en ce compris les contributions implicites ou contradictoires qui n'ont parfois pu être intégrées qu'avec un certain délai. Ces contributions ont été synthétisées une première fois lors d'une réunion générale tenue le 24 juin à Agoria Hainaut-Namur. Les appréciations et réactions obtenues ont permis de confirmer la réalité du cluster et de la formuler dans les termes présentés ci-dessus. Paul Defourny).


(1) : Comme pour beaucoup d'autres mots, l'usage a donné à "cluster" un large éventail de significations. Dans le cadre du développement industriel ou régional, il est efficace de n'utiliser que la notion d'origine: le "cluster" est une parcelle déterminée de territoire.

Pour information, l'origine du mot indique bien sa signification première: "Claustrum" signifiait "enceinte" en latin impérial et "lieu clos" en bas latin. Il donna le mot "cloistre" à l'époque franque, puis "cloisture" et enfin "clôture".

Pour rappel, après les invasions normandes, le français devint langue officielle et littéraire en Angleterre pendant trois siècles (de 1100 à 1400). Imaginez un Anglais devant prononcer le mot "cloisture" et vous trouvez l'origine du mot "cluster".

Le plus simple est donc de conserver la notion de base: le cluster est une portion territoriale déterminée. L'appartenance à un cluster dépend donc en premier ressort de l'endroit où on habite.

(2) : Michael Porter procura sa notoriété au cluster au début des années nonantes, entre autres en schématisant son fonctionnement dans un diagramme en forme de losange. "Losange" en anglais se dit "Diamond", ce qui fut traduit par "Diamant".

(3) : " ... the driving factors behind economic growth are no longer those connected with physical capital, nor even with regional human capital. On the contrary, the new competitive conditions put a premium on social capital, formal and informal norms and rules which can foster reciprocal understanding and mutual confidence among the agents of the régional economy. " (M.A. Diez & al)

Cette caractéristique du cluster a été confirmée par l'attitude et la large adhésion manifestées par les participants à la réunion du 24 juin 2003.

Envoi d'un commentaire sur cette page

[shared2/bottom1.htm]

S-tetic est une animation économique réalisée par Agoria Hainaut Namur
avec le soutien de la Région wallonne et des fonds du Feder
        
Agoria Hainaut Namur - 15, rue Puissant - 6000 Charleroi - Tél.: +32(0)71-235 711 - Fax: +32(0)71-235 719
Contact: Paul Defourny - Tél.: +32(0)71-235 710 - Gsm: 0473-999 220 - e-mail